17/04/2012

Patrice Verdi de Cannes: Lettre au directeur de la prison de Turnhout

Cannes, 16.4.2012

Madame, Monsieur,

Je vous prie de bien vouloir consulter le courrier en PJ en date du jour adressé à Monsieur le Directeur de la Prison de TURNHOUT , Monsieur Marc HENDRICKX concernant la détention de Monsieur Marcel VERVLOESEM afin que les responsabilités politiques et humaines de chacun soient établies dans ce dossier délicat où un homme malade et innocent se retrouve incarcéré dans des conditions inhumaines au sein de l'UE car la pédocriminalité représente une pandémie sociologique grave qui permet actuellement de confondre la détention d'un de ses auteurs Marc DUTROUX avec celui qui a dénoncé les nombreuses ramifications de ces réseaux Monsieur Marcel VERVLOESEM.

Veuillez agréer Madame, Monsieur , l'expression de mes salutations distinguées.

VERDI Patrice

 

Verdi.directeurTurnhout.png


PS : L’ensemble des médias portent désormais une attention particulière à la détention de cet homme malade et innocent , Monsieur Marcel VERVLOESEM, le premier détenu politique belge incarcéré pour avoir dénoncé le réseau ZANDVOORT.    
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
de : verdi patrice nonprevu@gmail.com
aan: Jan Boeykens <werkgroepmorkhoven>
cc: info.just.fgov.be (Ministre de la justice belge, A. Turtelboom, Open VLD),
 guy.verhofstadt@europarl.europa (Open VLD, ex-premier belge et président du groupe libérale au parlement européen)
date: 16 april 2012 20:03
sujet: CONDITIONS DE DETENTION DE MONSIEUR MARCEL VERVLOESEM

ECRIVEZ - PROTESTEZ !
 
Gevangenis Turnhout, t.a.v. Marcel Vervloesem, Cel 139, Wezentraat 1, 2300 Turnhout, (Belgique)

Prison de Turnhout:
Gevangenis van Turnhout, Marc Hendrickx, directeur, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique)
Tel.: 0032 (0)14 40 89 30 - Fax: 014 42 03 50

Ministre Turtelboom: 
Avenue de Waterloo, 115
1000 Bruxelles (Belgique)
Tél 0032 (0)2 542 80 11
Fax 02 542 80 00 -Fm_ Infojust Functional_mailbox <info@just.fgov.be>
 
Guy Verhofstadt, le président du groupe libéral au Parlement européen:
 
Comité européen contre les Tortures et Contre les Traitements Inhumains:
Secretariat of the CPT, F-67075 Strasbourg, Cedex France
Tel.: France: 03 88 41 39 39, Int.: +33 3 88 41 39 39 - Fax: France: 03 88 41 27 72 

03/04/2011

Tortures - prisons belges: Lettre ouverte à Ministre De Clerck (2)

Politieke vluchtelingen, folteringen, Open Brief  2, Minister De Clerck

TORTURES DANS LES PRISONS BELGES - ARBI ZAMAEV: LETTRE OUVERTE AU MINISTRE DE CLERCK (CD&V, Parti des Démocrates-Chrétiens)  - Traduction française

Bruxelles, le 1 avril 2011

Ministre de la Justice Stefaan De Clerck, Waterloolaan 115, 1000 Bruxelles

Cher Monsieur De Clerck,

Objet: Arbi Zarmaaev, mes lettres du 26 et 28.3.2011

Comme je vous ai écrit, nous savons que Monsieur Arbi Zarmaev est soumis actuellement dans la prison de Bruges, comme cela était déjà le cas précédemment dans la prison de Hasselt, à un traitement qu’on ne peut autrement qualifier que de torture, par suite de quoi il se trouve dans un tel état alarmant, que sa famille a adressé un appel urgent à notre association pour agir.

Monsieur Zarmaev ne pèse plus que 50 kilos et souffre d’une insufficance rénale et d’autres problèmes graves de santé qui sont la suite d’une longue privation d’eau et de sommeil. Tout cela a été traîté par la direction de la prison de Bruges comme étant 'des simulacres’, tandis que la vérité est, comme je vous avais déjà écrit avant comptant sur le fait que vous m’entendriez, que Monsieur Zarmaev a besoin de soins médicaux urgents.

La famille de Monsieur Zarmaev ignore si actuellement il y a un médecin qui est chargé de le soigner. La famille a sollicité l’intervention d’un médecin indépendant de la prison, mais elle a l’impression que la direction vise à refuser l’accès à la prison de ce medecin, sous prétexte que Monsieur Zarmaev «est fou à lier et qu’il refuse tout contact avec le monde hors de la prison».

Le docteur Proot, médecin-chef de la prison de Bruges, ne semble pas prendre la situation bien au sérieux. On peut même se demander s’il existe un dossier médical sur Monsieur Zarmaev et, au cas où ce dossier existe réellement, si l’information qu’il contient est bien correct. En effet, nous-mêmes avons pu constater dans le passé que l’on traffiquait le dossier médical d’un détenu gravement malade, et qu’on avait même supprimé des pièces de son dossier. Nous vous enverrons une copie en attaché à cette lettre de la lettre que nous vous avions adressée sur ce sujet et dont vous n’aviez apparemment pas cru prendre notion.

Actuellement sa famille est sans nouvelles de Monsieur Zarmaev. On refuse tout contact entre Monsieur Zarmaev et sa famille en faisant savoir que Monsieur Zarmaev est 'completement fou’ et 'ne sait plus ce qu’il dit’. La famille a aussi été renseignée du fait qu’Arbi 'refuse tout contact avec le monde hors de la prison’, tandis que sa soeur et son frère lui ont rendu visite il y a à peine deux jours, pendant laquelle visite ils lui ont parlé et constaté que, malgré ses problèmes de santé très graves suite à la longue période qu’on l’a privé d’eau et de sommeil, son état mental était parfaitement sain.

Il est clair que l’on a donc suspendu le droit que Monsieur Zarmaev a de recevoir des visites, bien que dans son rapport, dressé et signé par lui le 19.03.2011, le directeur-attaché de la prison de Bruges, Monsieur L. Decaesstecker, note de manière absolument sans équivoque, que Monsieur Zarmaev, après son enfermement dans la cellule d'isolement, garde le droit de participer aux activités offertes par la prison dans le domaine du culte religieux, de l'éducation et des loisirs, ainsi que dans celui du travail, et qu'il garde le droit d'avoir des contact avec le monde extérieur par lettre, visites et téléphone (y compris avec les autorités diplomatiques ou consulaires).

Vous me permettrez, j'espère, de refaire de nouveau un appel à vous pourque vous voudriez intervenir dans cette affaire.

En attendant votre réponse, je vous prie d'agréer l'expression de mes sentiments distingués.

Jan Boeykens 10 Rue Faider, 1060 Bruxelles

 

PS. Un copie de cette lettre vous sera également envoyée en recommandée, vu que vous êtes personellement impliqué dans cette affaire (étant donné que vous avez accordé l’extradition de Monsieur Zarmaev à la Russie et aux autorités tchetchènes) et que nous souhaitons empêcher que vous puissiez vous en tirer par une excuse au cas où Monsieur Zarmaev viendrait à décéder."

10/01/2011

Les victimes de la Justice: Lettre ouverte au Ministre


belgische-gevangenen-willen-niet-naar-nederland_5_460x0.jpgStefaan De Clerck, ministre de la Justice
Waterloolaan 115
1000 Brussel
 
Cher Monsieur De Clerck,
 
Sujet: les victimes de la Justice
 
J'ai l'honneur de vous annoncer que j'ai l'intention de créer dans un avenir proche un groupe sur Facebook avec le nom 'Victimes de la Justice' sur lequel tous les victimes de la Justice de ce pays pourront publier leurs histoires personelles.
 
Mais il me semble qu'il est peut-être une chose avisée de d'abord vous poser la question de savoir si un citoyen belge a bien le droit de lancer un site de ce genre.
 
Comme vous le savez peut-être. je suis empêché depuis quelques mois déjà de rendre visite à un de mes meilleurs amis et de le voir et de lui parler, du fait que la Justice lui a imposé l'interdiction de parler avec la presse et d'avoir des contacts avec moi.
 
Je suis même empêché de l'inviter pour la réunion de la direction de notre association, bien que je sois, selon la loi belge, obligé de réunir annuellement une assemblée 'generale de tous nos membres et de tous les gens responsables pour la bonne gestion des activités de notre association,
 
En attendant votre réponse, je signe,
 
respectueusement vôtre,
 
Jan Boeykens, président de l'asbl Werkgroep Morkhoven
Rue Faider 10
1060 Saint-Gilles

 

 

23:09 Écrit par Jacqueline de Cro dans Belgique, Lettres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lettre ouverte, belgique, ministre de la justice |  Facebook |

23/12/2009

Prisonniers malades: lettre aux parlementaires

TraliesimagesBruxelles, 22.12.2009

 

Madame, Monsieur le Député

Madame, Monsieur,

Nous vous demandons solennellement d’intervenir auprès du Ministre de la Justice afin de demander l’hospitalisation d'extrême urgence de Monsieur Marcel Vervloesem, qui demandée par le médecin de la prison de Turnhout pour son état de pré-coma insulinique avec des chiffres de glycémie qui ne sont plus mesurables et une réévaluation de son traitement, doit se faire impérativement en milieu hospitalier, par un passage en RÉANIMATION.

Le gouvernement belge, le Ministre de la justice, l’administration pénitentiaire, les députés belges et européens sont informés régulièrement par diverses associations, dont la notre, du traitement indigne et inhumain assimilable à la torture auquel est soumis ce prisonnier d’exception. Tous sont avisés depuis le 5 septembre 2008, du refus systématique d'octroyer des soins de santé à Marcel Vervloesem, assurant de le maintenir en permanence en danger de mort. Marcel Vervloesem a perdu 8 kilos en trois semaines, ce qui est le signe d'une quatrième métastase de son cancer, qui a été laissé sans soin, en dépit de la demande du médecin de la prison d'un protocole de soin le 10 septembre 2008. Il a actuellement du mal à tenir debout. Il a souffre de nausées, vomissements, vertiges permanents et il devient aveugle : ce sont les signes du pré-coma.

En 2005 déjà, lors d'une incarcération illégale (soumise au jugement de la Cour Européenne des Droits de l'Homme), une fonctionnaire de Ministère de la Justice avait répondu à la demande de s'il était normal de réveiller un patient cardiaque tout les quarts d'heure:
"Mais non, on ne va pas le réveiller tous les quarts d'heure: on va juste voir s'il n'est pas mort". Depuis, le Ministre de la Justice, par l'intermédiaire de ses services, reproche officiellement à Marcel Vervloesem ses contacts avec les ONG de la protection des droits de l'homme, pour leurs publications via leurs médias Internet. Les fonctionnaires ne répondent plus, ni au courrier, ni par téléphone, qu'en répétant systématiquement les mêmes phrases.

La semaine passée, Jan Boeykens, le Président de l'ONG Werkgroep Morkhoven, a contacté par mail et téléphone la direction générale des institutions pénitentiaires et le cabinet du Ministre de la Justice pour rappeler l’urgence de l'hospitalisation. Il a encore appelé ce 21 décembre 2009, mais avant midi, tout le monde étaient "en réunion". Il a parlé à Luc Stas, un conseiller néerlandophone du ministre de la Justice Stefaan De Clerck, qui a déclaré, qu'il "ne répondait aux questions concernant les détenus par téléphone" et il lui a raccroché au nez. Il a parlé à Lieselot Bleyenberg, porte-parole adjointe du Ministre, qui a répondu qu’elle contacterait le service médical. Il a parlé à une collaboratrice de la direction générale des institutions pénitentiaires à Bruxelles, Vanessa Bury, qui est supposée suivre le dossier, mais qui était encore "en réunion".

Un autre fonctionnaire a répondu de contacter le médecin ou le directeur de la prison. Or, l'attaché de direction de la prison de Turnhout, Eric Geudens, a répondu à Maître Raf Jespers, l'avocat de Marcel Vervloesem, qu'il n'y avait 'aucun problème'. En octobre 2008, ce même Geudens avait répondu au téléphone "que l'état de santé de Marcel Vervloesem ne justifiait pas d'hospitalisation". Le lendemain, il n'avait plus que 24 battements de cœur par minute et était emmené en ambulance médicalisée à l'hôpital de Turnhout, où les médecins ont passé 13 heures à le réanimer.

Il apparaît clairement que le Ministère veut prévenir les bêtises de ses fonctionnaires, telles que d'expliquer aux ONG que les gardiens de prisons doivent contrôler tous les quarts d'heure si les prisonniers malades ne sont pas morts. Depuis, les fonctionnaires reportent systématiquement la faute sur l'avocat (sous-entendant que celui de Marcel Vervloesem est un bon à rien), sur le directeur et le médecin de la prison. Or, un article paru le journal "Het Nieuwsblad" publié le 10 2008, démontre que ce sont les services du ministère de la justice de Bruxelles qui s'étaient opposés à une hospitalisation de Marcel Vervloesem, pourtant ordonnée par le médecin de la prison de Turnhout.
Cette interdiction d'hospitalisation avait obligé à renvoyer l'ambulance appelée par le médecin.

En Mars 2009, le Ministre de la Justice a proposé à Mr Vervloesem une pilule pour provoquer un arrêt cardiaque.

Le 26 juin 2009, juge du tribunal de la peine a dit dans son arrêt que 'SEUL LE MINISTRE PEUT DECIDER D'UNE LIBERTE CONDITIONNELLE POUR DES RAISONS MEDICALES', ce qui a été confirmé par la Cour de Cassation.

Le 13 juillet 2009, dans sa lettre à Paul Van Buitenen, Membre du Parlement Européen, le Ministre de la justice a assuré qu’il ne lui était pas permis d’intervenir, en vertu de la loi du 17 mai 2006 concernant (…) l’attribution d’un contrôle électronique est de la compétence exclusive du tribunal d’application des peines.

Le 4 septembre 2009, en réponse à la question parlementaire n° 4-3231, le Ministre de la Justice a assuré que le titre onze de cette loi votée, qui attribue à ce tribunal de juger des libérations conditionnelles pour raison de santé ne serait pas applicable en raison de "l’état de la surpopulation dans les prisons", mais que cela "ne cause aucun préjudice aux détenus".

Notre association a envoyé une lettre recommandée à Mr Stefaan De Clerck pour l’informer personnellement des pathologies très lourdes de Marcel Vervloesem et de la nécessité de lui faire bénéficier d’une liberté conditionnelle pour raison de santé. Nous n’avons obtenu aucune réponse jusqu’à ce jour.

La responsabilité du gouvernement belge, parfaitement au courant de la situation, est donc pleine en tout état de cause :

1°) non-assistance à personne en danger de mort à de nombreuses reprises.
2°) blocage de l'application de la loi sur la libération conditionnelle pour raison de santé et sur le droit des détenus à des soins de santé de qualité identique à celles accessibles aux personnes du monde libre.

Nous insistons auprès de vous, tant l’heure est grave pour nos démocraties, quand homme se meurt, sans qu’aucune des instances avisées ne veuillent intervenir pour lui épargner des souffrances aigües. Chaque jour compte dans la situation de santé de Marcel Vervloesem et il s’achemine de façon certaine vers la mort à brève échéance.

Respectueusement,

 

Martine Mangione

Présidente de l’association Marcel Vervloesem-Tevirepedo
Tevirpedo@droitfondamental.eu

http://tevirepedo.droitfondamental.eu/

------------------------------

Van Tevirepedo Tevirepedo@droitfondamental.eu
Aan meyrem almacidekamer, gerolf annemansdekamer, marie.arena lachambre, josy.arens lachambre, yolande.avontroodt dekamer, daniel.bacquelaine lachambre,xavier.baeselen lachambre, ronny.balcaen lachambre, sonja.becq dekamer, francois.bellot lachambre, philippe.blanchart lachambre, hendrik.bogaert dekamer, hans.bonte dekamer,juliette.boulet lachambre, christian.brotcorne lachambre, koen.bultinck dekamer,colette.burgeon lachambre, ingrid.claes dekamer, david.clarinval lachambre, guy.coeme lachambre, patrick.cocriamon lachambre, alexandra.colen dekamer, francoise.colinia lachambre, philippe.collard lachambre, jean.cornil lachambre, valerie.deom lachambre,guy.dhaeseleer dekamer, hendrik.daems dekamer, georges.dallemagne lachambre,maggie.deblock dekamer, rita.debont dekamer, valerie.debue lachambre, mathias.declercq dekamer, herman.decroo dekamer, francois.dedonnea lachambre, patrick.degroote dekamer, martine.demaght dekamer, filip.deman dekamer, corinne.depermentier lachambre, jenne.depotter dekamer, els.de.rammelaere dekamer, mia.deschamphelaere dekamer, wouter.de.vriendt dekamer, jeanmarie.dedecker dekamer, roland.defreyne dekamer, katia.dellafaille dekamer, roel.deseyn dekamer, olivier.destrebecq lachambre,maya.detiege dekamer, patrick.dewael dekamer, leen.dierick dekamer, camille.dieu lachambre, michel.doomst dekamer, dalila.douifi dekamer, daniel.ducarme lachambre,denis.ducarme lachambre, andre.flahaut lachambre, jean-jacques.flahaux lachambre,catherine.fonck lachambre, andre.frederic lachambre, jacqueline.galant lachambre,david.geerts dekamer, zoe.genot lachambre, joseph.george lachambre, muriel.gerkens lachambre, thierry.giet lachambre, georges.gilkinet lachambre, luc.goutry dekamer,hagen.goyvaerts dekamer, luc.gustin lachambre, olivier.hamal lachambre, kattrin.jadin lachambre, eric.jadot lachambre, jan.jambon dekamer, gerald.kindermans dekamer,meryame.kitir dekamer, bart.laeremans dekamer, sabien.lahaye-battheu dekamer, fouad.lahssaini lachambre, karine.lalieux lachambre, marie.claire.lambert lachambre, renaat.landuyt dekamer, david.lavaux lachambre, carine.lecomte lachambre, josee.lejeune lachambre, eric.libert lachambre, peter.logghe dekamer, peter.luykx dekamer, olivier.maingain lachambre, mariechristine.marghem lachambre, alain.mathot lachambre, yvan.mayeur lachambre, guy.milcamps lachambre, patrick.moriau lachambre, jan.mortelmans dekamer, linda.musin lachambre, nathalie.muylle dekamer,clotilde.nyssens lachambre, jacques.otlet lachambre, katrien.partyka dekamer,barbara.pas dekamer, jan.peeters dekamer, andre.perpete lachambre, cathy.plasman dekamer, annick.ponthier dekamer,magda.raemaekers dekamer, willem-frederik.schiltz dekamer, bert.schoofs dekamer, marie-martine.schyns lachambre, luc.sevenhans dekamer, sarah.smeyers dekamer, therese.snoyetdoppuers lachambre, bart.somers dekamer, ine.somers dekamer, sofie.staelraeve dekamer, bruno.stevenheydens dekamer, isabelle.tasiaux lachambre, raf.terwingen dekamer, eric.thiebaut lachambre, bruno.tobback dekamer,bruno.tuybens dekamer, ilse.uyttersprot dekamer, bruno.valkeniers dekamer, Luk.Van.Biesen dekamer, christine.vanbroeckhoven dekamer, ludo.vancampenhout dekamer, carina.vancauter dekamer, lieve.vandaele dekamer, robert.vandevelde dekamer, jef.vandenbergh dekamer, francis.v.d.eynde dekamer, liesbeth.vanderauwera dekamer, dirk.vandermaelen dekamer, tinne.vanderstraeten dekamer, bruno.vangrootenbrulle lachambre, stefaan.van.hecke dekamer, flor.vannoppen dekamer, ludwig.vandenhove dekamer, paul.vanhie dekamer, hilde.vautmans dekamer, stefaan.vercamer dekamer, mark.verhaegen dekamer, s.verherstraeten dekamer, geert.versnick dekamer, dirk.vijnck dekamer, kristof.waterschoot dekamer, ben.weyts dekamer, brigitte.wiaux lachambre, hilal.yalcin dekamer
cc: antwerp progresslaw.net, Jan Boeykens werkgroepmorkhoven, oip oipbelgique
Datum: 22 december 2009
Onderwerp: Marcel Vervloesem en pré coma a besoin d'une hospitalisation immédiate


kaartvzw Werkgroep Morkhoven - le réseau pédocriminel de Zandvoort:

Werkgroep Morkhoven - Wordpress
vidéos: le réseau pédocriminel de Zandvoort
vidéos: Zandvoort etc. (1)
vidéos: Zandvoort etc. (2)
Werkgroep Morkhoven - Skynet
http://droitfondamental.eu/

12/08/2009

Violation des droits de l'homme dans les prisons belges: Députés Européens

declerck.286380

Madame, Monsieur le Député Européen,

L'association Werkgroep Morkhoven et moi-même vous avons interpellé à la mi-juillet 2009, au sujet de l'état de santé très grave de Marcel Vervloesem, détenu à la prison de Turnhout en Belgique. Nous vous demandions de bien vouloir intervenir auprès des autorités belges afin de vous assurer qu'il puisse bénéficier des soins de santé auquel tout
être humain a droit.

Actuellement, Marcel Vervloesem ne reçoit toujours pas de soins à son triple cancer. J'ai pu constater, lors de ma visite à la prison, qu’il présente des œdèmes des membres inférieurs et une coloration jaune de la peau, présumant d'une évolution de ce cancer non traité. Il est aussi porteur d'une pathologie cardiaque, d'un diabète insulinodépendant et d'une insuffisance rénale, (ses reins ne fonctionnant plus qu'à 50% d'après ce qu'on lui a dit). Il a besoin d’un bilan médical complet et d'un traitement de toute urgence.

Stefaan De Clerck, ministre de la justice, a fait transférer Marcel Vervloesem à la prison de Turnhout pour lui octroyer des conditions de
détention « plus humaines ». Le PSD (service psychosocial des prisons flamandes) sous la tutelle de ce ministre, a pour mission de donner un
avis sur l’opportunité des congés pénitentiaires et des libérations conditionnelles sous surveillance  électronique pour raison de santé. Le règlement l’oblige, en cas de transfert d’un prisonnier, à communiquer son dossier à leurs confrères de la prison où il est transféré.

Le PSD de Bruges n’a pas encore, en six semaines, communiqué au PSD de Turnhout le rapport psycho social de Marcel Vervloesem. La violation du
règlement empêche que le service ad hoc émette un avis, ce qui lui permettrait d'aller consulter un médecin à l'extérieur. Trois semaines de manœuvre dilatoires supplémentaires feraient atteindre la
date butoir, avec pour effet de reporter de six mois, un accès à des soins de santé urgents.

Le Ministre De Clerck ne répond pas au courrier qui lui est envoyé pour sauver ce que peut de l’état de santé de Marcel Vervloesem. Le Président du Werkgroep Morkhoven a écrit à tous les membres du parlement belge ainsi qu'au médiateur fédéral, mais en vain. Personne ne répond.

En désespoir de cause, nous faisons appel encore une fois à votre intervention, pour le respect des lois européennes en Europe.
Nous vous prions de bien vouloir insister auprès du  s'assure que  ses services respectent ses propres règlements, et  fasse envoyer d’urgence le dossier de Mr Vervloesem au PSD de la prison de Turnhout.

En vous remerciant d’avance de bien vouloir considérer le droit à la vie d’un prisonnier, nous vous prison d’agréer l’expression de toute notre
considération.


Martine Mangione,

Professionnelle de la santé et Collaboratrice
Fondation Princesses de Croÿ et Massimo Lancellotti
Werkgroep Morkhoven asbl/vzw


Les correspondances ou réponses sont à envoyer à Jacqueline de Croÿ Vice-présidente du WERKGROEP MORKHOVEN à l'adresse suivante:
werkgroep.morkhoven@droitfondamental.eu

 


- Website Morkhoven (anglais, français, italien, néerlandais)
- Werkgroep Morkhoven Skynet
- Droit Fondamental (français, anglais, italien)
- http://pedopitchoun2.blogspace.fr
- Prisons belges - tortures
- Prisonniers belges en Hollande
- Prisonniers de Guantanamo - Karel De Gucht et Hillary Clinton
- Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU: La Belgique
- surpopulation carcérale
- prisonniers malades
- prisonniers malades: Loi Dupont
- Droits des prisonniers - l'Ombudsman européen
- prisonniers malades: La Convention européenne des Droits de l'Homme

- Réseaux pédocriminels: Zandvoort
- Réseau pédocriminel de Zandvoort: question parlementaire
- Marcel Vervloesem sur BFM-TV, Video 1 (français, soustitres néerlandais)
- Marcel Vervloesem sur BFM-TV, Video 2 (français, soustitres néerlandais)
- Video 'SOS Marcel LIBRE'
- Video 'Marcel Vervloesem, hymne de la Résistance'

Photo:
Le Ministre de la Justice belge Stefaan De Clerck (Chrétiens Democrates flamands)